2018, année noire pour les violences contre les personnes LGBT

La rédaction d'Allodocteurs.fr
SOS homophobie publie son Rapport sur l'homophobie 2019. Il contient des chiffres que l'association juge "alarmants" et qui attestent de la persistance des LGBTphobies en France.

2018 a été une "année noire" pour les violences contre les personnes LGBT+, d’après SOS homophobie. Insultes, moqueries, rejets, discriminations, mais aussi menaces, harcèlement et agressions physiques. L’année dernière, l’association a recueilli 1 905 témoignages (via sa ligne d’écoute, son « chat’écoute » et son formulaire de témoignage en ligne) d’actes LGBTphobes, soit une augmentation de 15 % par rapport aux données de 2017. Cette importante augmentation fait suite à celles de 2017 (+4,8 %) et 2016 (+19,5%), d'après le dernier rapport de SOS homophobie.

Des agressions physiques à la hausse

L’augmentation du nombre d’actes LGBTphobes signalés à l’association s’accompagne en particulier d’une hausse du nombre d’agressions physiques. Les signalements de ce type ont progressé de 66 % en 2018. Au dernier trimestre de l’année, une agression physique par jour était signalée à SOS homophobie. "Ces chiffres confirment la réalité des violences dont sont victimes les personnes LGBT+", estime SOS homophobie dans son communiqué de presse.

Messaoud, la trentaine, est un de ceux qui osé raconter ce qu’il a vécu. Son témoigne est un parmi tant d’autres. Après avoir révélé son homosexualité au sein de sa colocation, il constate qu’un des colocataires change de comportement. Pendant plusieurs mois, Messaoud est victime d’insultes homophobes et de menaces. Une nuit, alors (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi