2 / 30

Deuxième offensive à Mossoul

En début d’année 2017, l’armée irakienne, soutenue par la coalition internationale, lance la seconde phase de l’attaque contre la “capitale” du califat en Irak. Après une première offensive de 65 jours de rudes combats, l’état-major avait choisi de faire une “pause opérationnelle”, afin de revoir ses plans de bataille et d’acheminer des renforts pour faire face à la résistance déterminée des combattants djihadistes. L’objectif de cette nouvelle offensive est d’achever la conquête des quartiers orientaux de Mossoul. (Photo AP)

2017, une année marquée par le recul de Daech

Aidées par les bombardements et les soutiens aériens de la coalition, les forces armées au sol ont infligé de nombreux revers à l’Etat islamique en Irak et en Syrie. L’organisation djihadiste, qui a contrôlé jusqu’à un tiers des deux pays, a perdu les uns après les autres ses bastions. Mais si sur le terrain, Daech a enchaîné les défaites, elle n’en a pas perdu sa force de frappe à l’international, multipliant les attaques sanglantes à travers le monde.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages