En 2015, le député Castaner parlait déjà trop vite, selon Cazeneuve

Par Le Point.fr

Le ministre de l'Intérieur a de nouveau été critiqué pour avoir communiqué trop rapidement sur le profil de l'assaillant de la préfecture de police.

VIDÉO. Dans un livre à paraître ce mercredi et cité par « L'Express », Bernard Cazeneuve égratigne l'actuel ministre de l'Intérieur via une anecdote confondante.



Christophe Castaner se serait bien passé de l'anecdote. En pleine tourmente, six jours après l'attaque qui a fait quatre morts à l'intérieur même de la préfecture de police, appelé à la démission par une grande partie de l'opposition, le ministre de l'Intérieur est notamment accusé d'avoir, une nouvelle fois parlé trop vite. Alors que le profil de l'assaillant se dessinait à peine, quelques heures après l'attaque, Christophe Castaner précise que celui-ci n'avait « jamais présenté de difficulté comportementale » avant d'être remis en question le lendemain par le Parquet national antiterroriste se saisissant de l'enquête.

Lire aussi Coignard – Le boulet Castaner

Ce manque de discernement pointé par certains, notamment lors de situations critiques trouve ce mercredi un nouvel écho avec la parution d'un livre de l'un de ses prédécesseurs, Bernard Cazeneuve. L'ancien résident de la place Beauvau revient dans À l'épreuve de la violence sur son parcours au ministère marqué notamment par les attentats de 2015. Comme le révèle L'Express, Bernard Cazeneuve se souvient également du 24 mars 2015, quand un avion de la compagnie Germanwings s'est écrasé dans les Alpes sous l'impulsion de son pilote suicidaire.

Lire aussi Coignard – Politiques : les bêtises de l'été

Ce jour-là, raconte-t-il, tout est rapidement organisé pour son arrivée sur place. « C'est alors que mon téléphone sonne. Le député de la circonscription des Alpes-de-Haute-Provence où le drame vient de se produire, Christophe Castaner, me fait part de son souhait de m'accompagner » sur les lieux du drame, écrit Bernard Cazeneuve, « discipliné, comme tous ceux dont les qualités attendent d'être reconnues ». Rapidement, Christophe Castaner est de toutes les (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Préfecture de police, Lubrizol, Benalla... Christophe Castaner, roi des approximations ?
États-Unis : Biden devancé par Elizabeth Warren chez les démocrates
Commission : avec Vera Jourova, l'Europe veut laver plus blanc
Recevez la newsletter Le Point.fr