200 millionnaires demandent à être taxés, Bruno Le Maire les invite à venir en France

Bruno Le Maire assure que les millionnaires qui souhaitent être davantage taxés sont « les bienvenus » en France.
ALAIN JOCARD / AFP Bruno Le Maire assure que les millionnaires qui souhaitent être davantage taxés sont « les bienvenus » en France.

POLITIQUE - « Il est temps de taxer les ultrariches. » Cette phrase n’a pas été écrite par une ONG mais bien par 200 millionnaires de pays parmi les plus riches du monde. Elle est extraite d’une lettre rendue publique ce mercredi 18 janvier à l’attention des dirigeants réunis au sommet économique mondiale de Davos.

« Les extrêmes sont souvent dangereux et rarement acceptés sur la durée. Alors pourquoi, en cette période de crises multiples, continuons-nous à tolérer l’extrême richesse ? », écrivent ces millionnaires, parmi lesquels l’acteur et producteur Mark Ruffalo, Abigail Disney, petite-fille de Walt Disney, mais aussi deux Français, Eugénie E. – qui a donc décidé de ne pas révéler son identité complète – et Jonathan Hallama.

Alors que le sommet de Davos s’est ouvert ce mercredi 18 janvier, ils fustigent « l’inutilité » d’un tel rendez-vous, consacré cette année à « la coopération dans un monde fragmenté », « si l’on n’interroge pas les causes de la division ».

« Il est temps de s’attaquer à l’extrême richesse ; il est temps de taxer les ultra-riches », martèlent-ils à plusieurs reprises, défendant une « économie simple et de bon sens ». « Qu’est-ce qui – ou qui – vous en empêche ? », concluent les signataires.

« Venez en France, nous saurons vous taxer », répond Le Maire

Invité à réagir sur franceinfo à cette tribune, le ministre de l’Économie français Bruno Le Maire a fait mine de se frotter les mains. « Le Trésor français accepte tous les chèques ! », a-t-il ironisé.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Si, parmi ces 200 millionnaires, dont l’immense majorité est étrangère, [certains] veulent s’installer en France, ils sont les bienvenus. Ils auront droit au taux d’imposition parmi les plus élevés de tous les pays développés », ajoute-t-il, avant d’énumérer les différents types de prélèvements : impôt marginal sur le revenu à 45 %, CGS à 9 %, et surtaxe sur les salaires à 4 %.

« Vous serez l’une des personnes les plus taxées au monde et donc vous serez heureux. Venez en France, croyez-moi, nous saurons vous taxer », conclut-il, critiquant en creux le poids de la fiscalité dans l’Hexagone.

Cette lettre des millionnaires fait écho à un rapport de l’ONG Oxfam paru la veille. Les activistes y réclament une division par deux du nombre de milliardaires d’ici 2030 grâce à la taxation, avant de les « abolir » à plus long terme.

Parmi les mesures proposées dans ce rapport, un impôt exceptionnel sur la fortune, une taxe sur les dividendes, et une hausse de l’imposition sur les revenus du travail et du capital des 1 % les plus riches. Les « superprofits » des entreprises sont aussi dans le viseur d’Oxfam qui propose de taxer davantage les bénéfices exceptionnels. Une idée à laquelle Bruno Le Maire est – logiquement – catégoriquement opposé.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi