Plus de 200 anti-Linky déboutés à Bordeaux, un "filtre" imposé pour quelques "électro-hypersensibles"

Si 200 personnes opposées à la pose de compteurs Linky à leur domicile ont été déboutées ce mardi, 13 d'entres elles considérées comme "électro-hypersensibles" pourront bénéficier d'un "filtre" protecteur. Le groupe Enedis a annoncé qu'il allait faire appel de cette décision.

Plus de 200 personnes qui s'opposaient à la pose de compteurs Linky à leur domicile ont été déboutées mardi en référé à Bordeaux, avec un bémol pour 13 d'entre elles, considérées comme "électro-hypersensibles", pour lesquelless le juge a enjoint à Enedis de poser un "filtre" protecteur.

Enedis "a prévu de faire appel de cette décision", a-t-elle précisé en début de soirée. Pour la filiale d'EDF, la décision du tribunal de Bordeaux "conforte aussi bien le principe du remplacement des compteurs que notre démarche d'écoute à l'égard de certains de nos clients qui se déclarent électro-sensibles".

Il s'agit de cas "extrêmement rares pour lesquels nos équipes mettent en oeuvre un accompagnement personnalisé et adapté à chaque situation particulière", souligne Enedis. La société rappelle que "toutes les mesures réalisées par les organismes indépendants mettent en évidence des niveaux de champs électriques et magnétiques très largement inférieurs aux limites réglementaires".

Pas de "trouble manifestement illicite"

Le juge des référés du tribunal de grande instance avait été saisi par 206 requérants, réunis pour certains en associations, qui réclamaient l'arrêt du déploiement ou le retrait de ces "compteurs intelligents" controversés, invoquant des raisons de santé, une atteinte au libre choix, à la vie privée, ou le manque de professionnalisme des poseurs.

Pour le...

Lire la suite sur BFMTV.com

Cette vidéo peut également vous intéresser :