20 millions d'injections pour quelle protection? "L'échec vaccinal" en questions

Grégory Rozières
·Chef de rubrique Science et Environnement
·1 min de lecture
Un couple arrive devant un centre de vaccination contre le Covid-19 (photo d'illustration) (Photo: VALERY HACHE via AFP)
Un couple arrive devant un centre de vaccination contre le Covid-19 (photo d'illustration) (Photo: VALERY HACHE via AFP)

SCIENCE - C’est un seuil avant tout symbolique que la France vient de franchir dans sa lutte contre l’épidémie de Covid-19. Plus de 20 millions d’injections de vaccins ont été réalisées en France, a annoncé le ministère de la Santé ce mardi 27 avril: 20.458.615 doses précisément ont été injectées depuis le 27 décembre dernier. Une étape importante qui montre que la campagne de vaccination suit son cours, avec un surplus de doses de Pfizer qui devrait permettre d’amplifier le rythme dans les semaines à venir.

Mais ce chiffre reste symbolique car pour qu’un vaccin soit pleinement efficace, il faut attendre la réponse du système immunitaire, plusieurs jours après l’injection de la seconde dose (sauf pour le vaccin unidose de Johnson&Johnson). Or, si 14 millions de personnes ont déjà reçu une dose, seules 5,6 millions ont pu bénéficier de la deuxième pour le moment.

La route est encore longue, mais nous sommes sur la bonne voie. Pour autant, de récents cas de personnes infectées par le coronavirus après avoir été entièrement vaccinées interrogent. Deux personnes sont ainsi décédées en Guyane du Covid-19 alors qu’elles avaient reçu leur deuxième dose de Pfizer il y a plus de 14 jours. Un foyer a également été détecté dans une maison de retraite américaine alors que les résidents étaient à 90% vaccinés.

Si ces cas doivent être suivis avec une attention importante par les autorités de santé, il ne faut en aucun cas croire qu’ils remettent dès aujourd’hui en question l’utilité du vaccin, même face à de possibles variants. C’...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.