20% des Français n’utilisent aucune protection solaire

20% des Français n’utilisent aucune protection solaire

Selon un sondage réalisé par FEBEA en partenariat avec OpinionWay, 41% des Français expriment leur envie de s’exposer davantage au soleil en cette période estivale. Mais peu d’entre eux utilisent une protection solaire. Un comportement qui n’est pas sans risque.

Attention danger ! Depuis le mois d’avril, la France a connu plusieurs vagues de chaleur. Mais le beau temps devrait s’installer durablement au mois de juillet, selon les prévisions de Météo France. L’occasion de faire tomber la chemise et de ressortir le maillot de bain. Une envie partagée par bon nombre de Français qui ont souffert du confinement. Selon un sondage réalisé par FEBEA (Fédération des Entreprises et de la Beauté) réalisé en partenariat avec OpinionWay, 41% des personnes interrogées expriment leur envie de s’exposer davantage au soleil. Une envie particulièrement marquée chez les femmes, puisqu’elles sont une sur deux à l’exprimer, et chez les jeunes puisqu’ils sont 60% des 18-24 ans à partager le même état d’esprit.

Pour autant, et malgré la prévention, bon nombre de Français ne mesurent pas les risques, rappelle FEBEA. En France, on recense au total 90.000 cas de mélanomes, dont plus de 11.000 nouveaux cas chaque année. Malgré cet enjeu majeur de santé publique, le sondage révèle que 20% des Français n’utilisent aucune protection solaire sur la plage, 28% en utilisent “parfois” une à deux fois dans la journée. En ville, seuls 47% des Français tout âge et sexe confondus ont le réflexe de s’appliquer une crème solaire. Les hommes ont moins tendance à se protéger que les femmes puisque seulement 37% d’entre eux ont ce réflexe.

Mais alors comment expliquer un tel comportement de la part des Français ? Ceux qui hésitent à se protéger mettent d’abord en avant la toxicité des ingrédients (37%), suivi du côté jugé peu pratique ou collant des crèmes (29%), et enfin par le souci de protéger l’environnement (23%).

Des précautions à prendre

Cette situation alarme particulièrement Françoise Audebert, conseillère scientifique à FEBEA : “Une exposition au soleil sans protection adaptée est dangereuse pour la santé. Un cancer sur trois diagnostiqué à travers le monde est un cancer de la peau. Et l’augmentation des cancers cutanés est frappante : ils ont été multipliés par 2,5 depuis 1983”. La spécialiste rappelle que les rayons UVB varient selon l’heure de la journée. “C’est vers midi qu’ils sont les plus forts”. Les rayons UVB sont plus néfastes que les UVA car plus énergétiques. “Ils représentent la 1ère cause des coups de soleil, des dommages directs à l’ADN et des cancers de la peau”. Les UVA, de leur côté, sont à l’origine du vieillissement de la peau et des rides. “Les rayons UVA passent quasiment librement à travers les nuages et peuvent même traverser le verre des vitres et sont présent toute la journée. L’action négative des UVA n'est pas toujours immédiatement visible car elle est lente et cumulative”, informe Françoise Audebert.

À noter qu’en ville, l’intensité des rayons UV est la même que sur la plage. Il est donc important de se protéger au même titre qu’au bord de la mer. “Les méfaits du soleil sont causés par les rayons UV, qui ne provoquent pas de sensation de chaleur. Et la pollution accentue les méfaits des UV sur la peau. Il est donc important d’utiliser une protection solaire en ville dès l’apparition des beaux jours”, insiste Françoise Audebert.