Il y a 20 ans, la station spatiale Mir faisait un retour fracassant sur Terre

Nathalie Mayer, Journaliste
·2 min de lecture

La station spatiale soviétique MIR avait été mise en orbite en février 1986, à quelque 300 kilomètres d’altitude. Il y a tout juste 20 ans aujourd’hui, la station MIR arrivait en fin de vie. Elle était alors déjà inoccupée depuis des mois. Mais les ingénieurs ne pouvaient pas laisser ainsi à la dérive quelque 130 tonnes de métal !

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le 23 mars 2001, les autorités russes ont donc procédé à la destruction intentionnelle de la station spatiale MIR, dans un feu d’artifice au-dessus du Pacifique sud. La désorbitation de la station spatiale s’est déroulée comme prévu, contrôlée par un cargo Progress pour abaisser peu à peu le périgée – le point le plus bas de l’orbite – de MIR jusqu’à ce qu’elle pénètre l’atmosphère. Son orbite devenant aussi elliptique en parallèle.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

À son entrée dans l’atmosphère, la station a subi un tel stress mécanique et thermique qu’elle s’est disloquée et seulement 10 à 20 % de sa masse initiale a atteint la surface de la Terre. Les débris se sont répandus sur plusieurs milliers de kilomètres dans une zone du Pacifique sud où la navigation avait temporairement été interrompue pour éviter tout accident.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura