2 000 à 4 000

Libération.fr

enfants auraient été atteints par la Dépakine et ses dérivés, selon une évaluation de l’assurance maladie et de l’Agence du médicament (ANSM). Ce médicament aurait provoqué des malformations congénitales majeures. Des dégâts provoqués par des médicaments à base de valproate de sodium, utilisés contre l’épilepsie et les troubles de l’humeur chez les femmes enceintes. «L’étude confirme le caractère tératogène très important du valproate. Autour de 3 000 malformations majeures, c’est particulièrement élevé», note le Dr Mahmoud Zureik, de l’ANSM. Seule bonne nouvelle : depuis 2015, le valproate ne peut être prescrit aux femmes enceintes ou en âge de procréer qu’en cas d’échec des autres traitements disponibles, dont le risque est bien moindre.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Fraise, à la poursuite d’avril rouge
ils ont tout à perdre et plus encore
Filière jihadiste Torcy : silence et provoc dans le box
Possible attaque terroriste aux Champs-Elysées, deux policiers tués, un suspect recherché
Fusillade sur les Champs-Elysées: un policier tué, l'assaillant abattu

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages