1er mai : la récolte du muguet a débuté

L'année dernière, à cause du confinement, David Godefroy avait dû renoncer à ses dix jours de cueillette de muguets. Pour ce saisonnier, le manque à gagner s'élevait à près de 600 euros. "Ça fait du bien au moral, les fleurs sont belles, il fait beau", se réjouit-il désormais. Comme lui, lundi 19 avril au matin, 85 saisonniers se sont activés sur un terrain d'un hectare. La moyenne d'âge a d'ailleurs baissé cette année : l'avancement des vacances scolaires a permis à des lycéens de travailler une dizaine de jours pour environ 500 euros. 600 000 brins récoltés jusqu'au 1er mai Cette cueillette prend des allures de travail de fourmi. 600 000 brins doivent être récoltés jusqu'au 1er mai. Il faut être consacré et délicat. Alors, le producteur, Philippe Naulleau, veille au grain. Les clochettes sont très en forme cette année grâce à une météo généreuse. De quoi rassurer cet exploitant, après un printemps 2020 catastrophique. "L'année dernière, on a fait une année blanche. On a ramassé 20% du volume de muguets", raconte le producteur. La plupart de ces brins prendront ensuite la direction des étals des fleuristes. D'autres seront offerts aux Ehpad de Loire-Atlantique.