1er mai : les fleuristes n'auront pas l'exclusivité de la vente du muguet

C’est un aller-retour express, qu’une fleuriste d’Alençon, dans l’Orne, effectue chaque année à la même date. Dans les cartons qu’elle rapporte chez elle, 15 000 brins de muguet qui sont destinés à plusieurs fleuristes du département. Ces clochettes seront revendues entre 1 et 2 euros pièce. Pour les fleuristes, le 1er mai est tout sauf un jour férié. Se tenir à au moins 40 mètres d’un fleuriste pour vendre du muguet Mais en cette année 2021 encore marquée par la crise sanitaire, les fleuristes auraient aimé avoir l’exclusivité sur la vente du muguet. Mais le gouvernement en a décidé autrement. Comme le veut la tradition, le 1er mai, tout le monde sera autorisé à vendre du muguet, à condition de se tenir à au moins 40 mètres d’un fleuriste, et qu’il s’agisse de fleurs non cultivées. “Il y a des particuliers qui achètent du muguet pour le revendre, donc c’est vrai que là, c’est un peu de la concurrence déloyale”, dénonce Marie Charrier, fleuriste à Alençon.