1er-Mai: qui est la femme suspectée d'avoir agressé un pompier?

Une "street medic", ces militants qui apportent assistance dans les cortèges syndicaux, est suspectée d'avoir tapée à deux reprises sur le casque d'un pompier lors de la manifestation parisienne du 1er-Mai, tout en essayant de l'empécher d'éteindre un feu.

En quelques secondes, elle a basculé dans la violence. Une femme a été placée en garde à vue dimanche soir, suspectée d'avoir agressé un pompier en marge de la manifestation parisienne du 1er-Mai. Une séquence, diffusé sur notre antenne, qui a suscité une vive indignation.

L'agression a eu lieu alors de nombreuses violences ont émaillé cette manifestation. Sur les images, on voit d'abord un jeune homme tentant d'empêcher les pompiers d'éteindre un feu. La femme est alors présente, casque orange sur la tête, pantalon de treillis et sac à dos rouge. Elle tente alors de s'interposer avant de frapper à deux reprises le casque du pompier qui n'a pas été blessé.

"Street medic"

Après cette scène, la femme a été interpellée à quelques centaines de mètres. Une interpellation au cours de laquelle elle a opposé une résistance. Elle a ensuite été placée en garde à vue au commissariat du 20e arrondissement de la capitale. Une enquête pour "violences sur personne chargée d'une mission de service public", "outrage à personne dépositaire de l'autorité publique" et "rébellion".

Selon nos informations, cette femme âgée de 38 ans et qui vit en Seine-Saint-Denis travaille dans le milieu médical. Connue pour avoir participé à de nombreuses manifestations, notamment pendant le mouvement des Gilets jaunes, elle officiait comme "street medic", ces militants qui médicalisent les manifestants.

"Les street medic s'improvisent soignants de manifestants, considérant qu'ils peuvent se substituer à d’autres soignants officiels, les pompiers et membres du Samu", rappelle Guillaume Farde, consultant sécurité de BFMTV.

Basculement dans la violence

A la différence des individus qui participent aux black blocs, qui ont commis d'importantes dégradations, cette femme n'avait pas le visage masqué. Sur son sac à dos figure une croix blanche. "A un moment elle bascule, et se met dans cette violence", analyse sur BFMTV Emmanuel Anizon, grand reporter à L'Obs et spécialiste des mouvements contestataires. "Avec la foule, la colère, des gens basculent dans une violence qui n’est pas celle qu'ils envisageaient."

L'agression de ce sapeur-pompier a provoqué une vive indignation. "C’est d’autant plus incompréhensif que ce soit quelqu'un comme ça qui s’en prend à des pompiers, ils sont là pour aider la population. Quelqu’un qui serait dans le médical et qui s’en prend à un pompier en action, c’est proprement scandaleux, personne ne peut le comprendre", martèle Josias Claude, secrétaire départemental Unité SGP Police Paris.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Manifestation du 1er-Mai à Paris: Darmanin dénonce des "violences inacceptables" de "casseurs"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles