1er-Mai : demande de renvoi du procès de la femme suspectée d'avoir agressé un pompier

© Patrick Herzog / AFP

Les avocates d'une femme de 38 ans, Mme A., suspectée d'avoir agressé un pompier lors de la manifestation du 1er-Mai à Paris , vont demander le renvoi de son procès devant le tribunal correctionnel, a indiqué mercredi l'une d'entre elles, Me Aïnoha Pascual, à l'AFP. A l'issue de 48 heures de garde à vue, elle avait été déférée mardi au parquet en vue d'une comparution immédiate mercredi à partir de 13h30. "Nous allons solliciter le renvoi", a indiqué à l'AFP Me Pascual qui défend Mme A avec Me Alice Becker.

Quelques semaines avant la prochaine audience

Le code de procédure pénale prévoit qu'une prévenue peut refuser d'être jugée le jour de sa comparution immédiate afin de pouvoir disposer d'un délai pour mieux préparer sa défense. Dans l'attente de la prochaine audience, dans un délai de quelques semaines, le tribunal correctionnel peut placer la prévenue en détention provisoire, notamment s'il estime cette mesure nécessaire pour garantir sa présence à son procès. Mme A. est suspectée d'avoir frappé le casque d'un pompier et tenté de l'empêcher d'éteindre un incendie lors de la manifestation du 1er-Mai à Paris, suscitant une vive indignation, notamment sur les réseaux sociaux. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait dénoncé des "violences inacceptables" .

Elle est poursuivie pour "violences sur personne chargée d'une mission de service public, outrage, rébellion, participation à un groupement en vue de commettre des violences ou dégradations lors d'une manifestation...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles