1er-Mai : pour les candidats, le top départ de l’élection présidentielle

·1 min de lecture

Le 1er mai a été marqué par les traditionnelles manifestations partout en France. Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, 106.650 manifestants ont défilé samedi dans tout le pays, dont 17.000 à Paris. Toujours selon les chiffres du Ministère, 56 interpellations ont été dénombrées dont 46 à Paris. Mais, côté politique cette fois, le 1er-Mai a également donné le top départ de la bataille pour l’élection présidentielle de mai 2022. A un an du scrutin, les candidats ont profité de la journée pour avancer leurs pions.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Le Pen au pied de la statue de Jeanne d'Arc et Bayou dans le cortège

Marine Le Pen a voulu s’appuyer sur une première image symbolique et un message on ne peut plus clair : au pied de la statue de Jeanne d'Arc, Marine Le Pen part à l'assaut de la présidentielle. "Si Emmanuel Macron, pour le plus grand malheur de la France, était amené à effectuer un deuxième mandat, le chaos serait absolument général. C'est la raison pour laquelle je suis convaincue que je serai élue présidente de la République", a-t-elle lancé.

Du côté des Verts, leur chef de file, Julien Bayou, tête de liste en Ile-de-France pour les élections régionales, était dans le cortège parisien du 1er-Mai. Il compte sur le scrutin de juin pour rêver plus grand : "c'est le moment où on peut mettre l'écologie au premier plan. J'ai bon espoir que l'écologie sera le moteur des victoires à venir", a-t-il déclaré.

>> LIRE AUSSILa ...


Lire la suite sur Europe1