1er-mai : "Les candidats prennent date et font déjà entendre leur message", avant la présidentielle 2022

Le 1er-mai a été très politique. À un an de la présidentielle et à deux mois des régionales, tous les partis ont avancé leurs pions, samedi. "Dans quelle condition va-t-on sortir de cette crise sanitaire qui a focalisé toutes les attentions et derrière laquelle on craint une crise économique et sociale ?", s'interroge Emmanuel Riviere, politologue, directeur international des étude politiques de Kantar Public, sur le plateau du 23h de franceinfo. Le coup d'envoi de la présidentielle "Une fois que les régionales seront passées, ce sera vraiment le coup d'envoi de la campagne présidentielle de 2022. Ce qui explique que les candidats prennent date et font déjà entendre leur message (...). C'est arrivé que des mouvements sociaux pèsent sur la présidentielle. La dernière fois, c'était la mobilisation contre la loi El Khomri, qui avait eu beaucoup d'impact car ça avait creusé le sillon entre les deux gauches et ça avait permis à Jean-Luc Mélenchon de gagner beaucoup en visibilité", ajoute Emmanuel Rivière.