1er mai : Élisabeth Borne condamne les « scènes de violences » qu’elle juge « inacceptables »

À l’occasion de la fête du Travail, une treizième journée de mobilisation contre la réforme des retraites s’est déroulée sur le territoire français. Si, dans l’ensemble, les manifestations se sont déroulées dans le calme, plusieurs heurts et incidents ont émaillé les cortèges de plusieurs villes de France, à Nantes, à Lyon, ou encore dans la capitale.

À lire aussi Mobilisation du 1er-Mai : 782 000 personnes ont manifesté selon l’Intérieur, 2,3 millions selon la CGT

La Première ministre Élisabeth Borne a réagi à ces violences sur le réseau social Twitter. « Dans de nombreuses villes de France, ce 1er mai a été un moment de mobilisation et d’engagement responsables », a indiqué la locataire de Matignon, avant de déplorer des « scènes de violence en marge des cortèges », qui sont « d’autant plus inacceptables ». Celle-ci a par ailleurs tenu à apporter son « soutien » aux « forces de l’ordre ».

Au total, 108 policiers et gendarmes ont été blessés sur le territoire français, déplore le ministère de l’Intérieur, qui a également annoncé l’interpellation de 291 manifestants. Gérald Darmanin a « fermement » condamné les violences, et a indiqué qu’un tel nombre de forces de l’ordre blessées « un 1er mai, c’est extrêmement rare ».

Heurts à Paris, Lyon et Nantes

À Paris, les forces de l’ordre ont été visées par divers projectiles, parfois incendiaires. En fin d’après-midi, un cocktail Molotov lancé en direction des CRS a grièvement blessé un policier. Le ministre de l’Inté...


Lire la suite sur LeJDD