1er-Mai à Paris : Gérald Darmanin dénonce des "violences inacceptables" de "casseurs"

© Alain JOCARD / AFP

Gérald Darmanin a dénoncé dimanche les "violences inacceptables" commises par des "casseurs" habillés de noir et venus "perturber les manifestations du 1er mai, notamment à Paris", avec des dizaines d'enseignes vandalisées sur le parcours, bloquant la progression du cortège syndical.

>> LIRE AUSSI - Revalorisation du Smic, prix du tabac, aides sociales... ce qui change ce 1er mai

"Des casseurs viennent perturber les manifestations du 1er mai notamment à Paris, en commettant des violences inacceptables. Je suis cela avec attention", a tweeté le ministre de l'Intérieur, assurant son "plein soutien aux policiers et gendarmes mobilisés". Gérald Darmanin a indiqué qu'il se rendrait à la Préfecture de police de Paris à 18h30.

Les premières tensions ont eu lieu quelques minutes seulement après le départ du cortège depuis la place de la République. Un groupe très mobile de manifestants, portant vêtements, gants et masques noirs, s'est détaché du cortège principal à hauteur de la rue Oberkampf pour se heurter aux forces de l'ordre. Plus loin, au niveau de la place Léon Blum, un restaurant McDonald's a été saccagé et ses vitrines taguées de slogans anticapitalistes.

Plusieurs dizaines d'agences bancaires, immobilières, de sociétés d'assurances ainsi qu'un magasin de produits bio ont subi le même sort tout au long du parcours. Du mobilier urbain a également été dégradé, et de nombreuses poubelles ont été incendiées.

Les leaders de la gauche dans le cortège

De nouveaux affrontements...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles