174 équipements de télécommunication ciblés par des attaques en un an, après des appels lancés sur des sites associés à l'ultragauche

franceinfo
·1 min de lecture

Depuis un an, 174 équipements de télécommunication, dont la majorité en milieu rural, ont été sabotés ou incendiés, révèle jeudi 1er avril France Inter. Ce bilan du ministère de l’Intérieur, que France Inter a pu consulter, est dressé un an après le début des appels à "renouer avec l'Action directe" en s'en prenant à des infrastructures liées aux télécommunications comme des antennes-relais ou des câbles de fibre optique. Ces appels ont été relayés par des sites internet que le ministère associe à l'ultragauche.

La grande majorité de ces infrastructures sabotées ou incendiées (137) se situe en milieu rural, seules deux infrastructures ont été visées dans l'agglomération parisienne. Les départements les plus touchés sont la Haute-Garonne, l'Isère, l'Ardèche, la Drôme et les Bouches-du-Rhône. Ces actions ont causé d'importants préjudices, notamment des coupures de réseaux dans de nombreuses communes, ainsi que des conséquences sur le fonctionnement des services jugés d'utilité publique.

La 5G et la fibre optique de plus en plus visées

En un an, seules 26 personnes soupçonnées d'être impliquées dans 14 faits ont été interpellées. Ils semblent notamment motivés par la volonté de mettre à mal des équipements soupçonnés d'être "un instrument de surveillance et d'asservissement des masses". Au-delà de ces convictions politiques, certains semblent avoir agi par peur de la collecte des données personnelles, par crainte des ondes, par refus de la pollution visuelle, ou en raison de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi