170 grands patrons américains appellent à reconnaître l'élection de Joe Biden

·1 min de lecture

Aux États-Unis, la Chambre des représentants et le Sénat doivent se réunir, mercredi 6 janvier 2021, pour certifier les résultats de l'élection présidentielle de novembre. Donald Trump refuse toujours sa défaite. Mais les dirigeants d'entreprises parmi les plus grandes du pays plaident pour un transfert du pouvoir en bonne et due forme.

« Il est temps pour le pays d'avancer », estiment les patrons de plus de 170 entreprises américaines. Parmi les signataires, celui du laboratoire Pfizer, Albert Bourla, ou de la banque Goldman Sachs, David Solomon. Ils demandent aux élus du Congrès de reconnaître l'élection de Joe Biden. À leurs côtés, notamment les responsables de Deutsche Bank USA, de Mastercard, de l'agence de notation Moody's, du cabinet EY, mais aussi les dirigeants de la célèbre fédération de basket, la NBA.

Pourtant, Donald Trump s'est longtemps vanté de ses amitiés avec les grands patrons. C'est le cas de Jonathan Gay, patron de Blackstone, un fonds d'investissement dont le co-fondateur, Steve Schwarzman, était un fidèle soutien du président sortant, mais il a reconnu la défaite de Donald Trump.

Selon tous ces dirigeants, les tentatives pour empêcher ou pour retarder le processus électoral vont à l'encontre des principes démocratiques. C'est d'autant plus urgent face à la crise sanitaire et économique sans précédent. Les signataires font une demande : que les démocrates et les républicains s'unissent pour soutenir la nouvelle équipe de la Maison Blanche.