Plus de 170 économistes signent une tribune de soutien au programme de la Nupes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Jean-Marc Barrere / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Plus de 170 économistes, dont Thomas Piketty, Gabriel Zucman et Jacques Généreux, ont signé une tribune de soutien au programme économique de la Nupes , publiée jeudi sur le site internet du Journal du dimanche . "Pour la première fois au 21e siècle, la gauche en France est rassemblée pour mettre en œuvre une rupture avec le néolibéralisme. Tournant le dos aux politiques qui accroissent les inégalités, fragilisent les services publics et abîment les écosystèmes, la Nupes porte aux législatives un projet de transformation sociale et écologique", écrivent-ils, au moment où le camp présidentiel attaque la crédibilité économique de l'alliance de gauche.

Un programme "ambitieux"

"En tant qu'économistes nous savons que ce programme est ambitieux", ajoutent-ils, mais ils jugent nécessaire "une bifurcation" face à un "pouvoir macronien" qui "navigue à vue" avec une stratégie "injuste". "Si une majorité macronienne est reconduite, les prochains mois seront très difficiles pour la majeure partie de la population. A l'inverse, une victoire de la Nupes apporterait immédiatement des avancées", estiment ces économistes, parmi lesquels figurent également Jézabel Couppey-Soubeyrand, Emmanuel Saez ou Lucas Chancel, citant le blocage des prix des produits de première nécessité, la hausse du Smic à 1.500 euros ou encore la mise en place d'une allocation d'autonomie pour les jeunes.

>> LIRE AUSSI - EDITO - Mélenchon et l’économie : la grande intox

 

Ils dénoncent en particulier la "politiq...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles