17 octobre 1961 : le jeu d'équilibriste de Macron sur la politique mémorielle

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Il est allé plus loin que ses prédécesseurs. Samedi, Emmanuel Macron a participé à une cérémonie officielle pour les 60 ans du massacre d'Algériens le 17 octobre 1961 à Paris. S'il n'a pas pris la parole, il a dénoncé dans un communiqué des "crimes inexcusables pour la République". Le chef de l'Etat a également reconnu pour la première fois que le bilan des violences de cette tragique journée était bien plus lourd que le bilan officiel. Une prise de position attendue par de nombreuses associations, et qui s'inscrit dans la lignée de la politique mémorielle menée par Emmanuel Macron, qui en fait un jeu d'équilibriste.

>> LIRE AUSSI - "Ils ont massacré les gens dans le bus" : le témoignage d'un survivant du 17 octobre 1961

Le président de la République poursuit sa stratégie du "en même temps". D’un côté, il avait fait ce geste historique envers les harkis, en leur demandant pardon le 20 septembre dernier, et en reconnaissant un abandon de la République française. De l'autre, il fait ce pas inédit pour la communauté algérienne. 

Macron ne va pas assez loin selon certaines associations

Car jamais un chef d’Etat français n’avait commémoré les événements du 17 octobre 1961, et l'usage du terme de "crimes" est également une première. En 2012, François Hollande, alors président, avait qualifié cet événement de "sanglante répression".

Samedi, Emmanuel Macron est donc allé beaucoup plus loin. Mais ce n'est pas assez pour certains acteurs. Plusieurs responsables d’associations de v...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles