17 ans de prison pour les parents de Gabin, mort de faim à 22 mois

Après quatre jours de procès à Guéret, les parents du petit Gabin, mort de faim en 2013, ont été condamnés vendredi à 17 ans de réclusion criminelle. 

Les parents de Gabin, un bébé de 22 mois, mort de faim, la «peau sur les os», en 2013, ont été condamnés vendredi à 17 ans de réclusion criminelle, au terme de quatre jours de procès devant la cour d'assises de la Creuse à Guéret. Un mandat de dépôt a été ordonné à l'encontre d'Edouard Ruaud, 40 ans, et de Céline Vialette, 34 ans, qui comparaissaient libres depuis mardi pour «privation de soins et d'aliments suivie de mort d'un mineur de 15 ans». «C’est une peine significative au regard de la gravité des faits et des conséquences qu’ils ont entraînés», a déclaré Colette Lajoie, la présidente de la cour d'assises. «C’est une condamnation lourde, mais pleine de sens», a réagi Me Yves Crespin, avocat de l'association L'Enfant bleu, seule partie civile.

La cour et les jurés ont donc suivi les réquisitions de l'avocat général sur la peine, sans toutefois ordonner le retrait de l'autorité parentale, réclamé par le ministère public. Le 25 avril 2013, lors de sa dernière visite chez le médecin, «Gabin pesait 8,550 kg. Six semaines plus tard, quand il est mort» aux urgences, «il ne pesait plus que 5,825 kg. Il a perdu 32% de son poids. C’est le poids qu’il faisait à trois mois», avait exposé dans la matinée l'avocat général Bruno Sauvage dans son réquisitoire.

Gabin «est mort de dénutrition et de déshydratation aboutissant à une cachexie, c’est-à-dire qu’il n’avait que la peau sur les os, sans masse graisseuse», a-t-il asséné en rappelant les conclusions de l'autopsie. «Sur le constat de sa mort, on peut lire que Gabin était d’une saleté extrême. Il sentait l’urine. Il avait le bout de la verge nécrosée. Il était d’une maigreur extrême, on pouvait lui compter les côtes», a-t-il poursuivi, en égrénant quelques-uns des détails(...)


Lire la suite sur Paris Match