150 ans du canal de Suez: une immense source de devises pour l’Égypte

C’était il y a 150 ans jour pour jour : le canal de Suez était inauguré, en présence de l’impératrice des Français, le 17 novembre 1869. Depuis, cette voie artificielle de navigation reliant le golfe de Suez et la Méditerranée n’a cessé de s'agrandir pour s’adapter à la croissance du commerce mondial. Et c’est aujourd’hui une source importante de devises pour l’Égypte.

Il a peu changé pendant son premier siècle d’existence, hormis une modernisation en 1887 qui a permis de doubler sa capacité et la navigation de nuit. Avant le début des années 1950, les navires traversant le canal de Suez devaient s’adapter à ses dimensions. Et depuis, il sera progressivement élargi, approfondi et allongé. Au moment de sa nationalisation en 1956, le canal a une longueur de 175 km, une profondeur de 14 m et peut accueillir des navires de 30 000 tonnes.

Aujourd’hui, après les derniers travaux livrés en 2015, le canal de Suez a une longueur de 193,30 km, une profondeur de 24 m et des navires de 240 000 tonnes peuvent l’emprunter. En moyenne, une cinquantaine de grands bateaux le traversent chaque jour contre 3 navires il y a 150 ans.

→ À écouter aussi : Canal de Suez, la voie de l'Histoire

Le trafic devrait doubler d’ici 2023 pour atteindre une centaine de navires par jour. Selon les experts, cette voie de navigation concentre environ 10 % du commerce maritime international et les bateaux doivent acquitter d'un droit de passage. C’est par ce canal que transite une grande partie du pétrole transporté par voie maritime.

Mais il n'est attractif que lorsque les cours de l’or noir sont élevés. Dans le cas d'une chute importante des prix, il peut être plus rentable de contourner l'Afrique plutôt que de payer un important droit de passage pour emprunter le canal. C'est une sorte de vache à lait pour le Trésor égyptien, qui récolte annuellement plusieurs milliards de dollars de recettes : presque 6 milliards pour l'année budgétaire 2018-2019, soit une hausse de 5,4% sur un an.