Les 15 œuvres incontournables pour découvrir le manga

Détail de la couverture du manga
Détail de la couverture du manga

Vous avez toujours rêvé de vous plonger dans le manga, mais vous ne savez pas par quoi commencer? Vous souhaitez éviter les mastodontes de l'édition nipponne, les One Piece et ses 101 tomes ou les Naruto en 72 volumes, et le foisonnement de l'offre vous effraie un peu?

Pas de panique, voici une sélection de quinze titres pour se lancer à la découverte du manga et d'en découvrir toutes les subtilités. Polar, comédie, SF, horreur, drame, récit contemplatif... Il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges.

Les quinze ouvrages sélectionnés, tous considérés par les spécialistes du genre comme des incontournables du manga, sont facilement trouvables dans les librairies françaises et sont pour la plupart des récits courts, en quelques tomes seulement: idéal pour les néophytes. Suivez le guide!

• Look Back (2021)

Ce one-shot d’une mélancolie inouïe raconte l'amitié entre deux jeunes autrices de mangas, qui vont être séparées par un drame. En seulement 140 pages, Tatsuki Fujimoto témoigne d'une impressionnante maîtrise tant narrative que graphique et livre une réflexion profonde sur l'importance de l'Art dans nos vies.

Look Back, Tatsuki Fujimoto, Kazé, 140 pages, 7,29 euros. One-shot.

• Blue (1995)

Chef d'œuvre du manga intimiste, Blue de Kiriko Nananan raconte l'histoire d'amour entre deux lycéennes. Une lecture essentielle, où l'autrice utilise au maximum les possibilités qu'offre le 9e Art pour mettre en scène les non-dits. Blue fait partie de ces récits dont la lecture peut changer des vies.

Blue, Kiriko Nananan, Casterman, 240 pages, 10 euros. One-shot.

• NonNonBâ (1977)

Récit en partie autobiographique, NonNonBâ met en scène la rencontre entre une vieille dame adorant les légendes et le jeune Shigeru Mizuki, dont l'imaginaire va être décuplé par ces récits peuplés de montres et de fantômes du folklore japonais. Un récit universel qui permet de comprendre la culture japonaise.

NonNonBâ, Shigeru Mizuki, Cornélius, 420 pages, 33,50 euros. One-shot.

• Dans un recoin de ce monde (2008)

Dans un recoin de ce monde de Fumiyo Kouno raconte le quotidien de la jeune Suzu Urano pendant la Seconde Guerre mondiale entre la gestion de sa maison, le ravitaillement et sa vie de famille. Autant d'épreuves qui risquent de lui faire perdre sa joie de vivre naturelle. Une œuvre inoubliable, où tragédie et douceur cohabitent.

Dans un recoin de ce monde, Fumiyo Kôno, Kana, 224 pages, 15,50 euros. 2 tomes disponibles.

• Le Journal de mon père (1994)

Resté dans l'ombre de L'Homme qui marche, Quartier Lointain ou encore Le Gourmet solitaire, Le Journal de mon père est pourtant l'un des chefs d'œuvre de Jiro Taniguchi. Dans cette œuvre en partie autobiographique, un homme redécouvre, après la mort de son père, cet homme qu'il a toujours vu comme absent et froid.

Le Journal de mon père, Jiro Taniguhi, 280 pages, 20 euros. One-shot.

• Mermaid Forest (1984-1994)

Rare incursion dans l'horreur de Rumiko Takahashi, Mermaid Forest est une bonne introduction à l'univers du Grand prix d'Angoulême, dont les thèmes favoris sont la jeunesse éternelle et le genre. Cette relecture du mythe des sorcières impressionne par son ton noir et pessimiste raconté avec un graphisme doux et énergique.

Mermaid Forest, Rumiko Takahashi, Glénat, 400 pages, 14,95 euros. 2 tomes.

•Lorsque nous vivions ensemble (1972)

Kazuo Kamimura (1940-1986) raconte dans cette œuvre bouleversante l'histoire d'un couple en pleine libération des mœurs dans les années 1970. Dans ce récit souvent contemplatif, il raconte jour après jour les hauts et les bas d'une relation amoureuse qui se disloque progressivement sous la pression de la société.

Lorsque nous vivions ensemble, Kazuo Kamimura, Kana, 704 pages, 18,50 euros. 3 tomes disponibles.

• Banana Fish (1985-1994)

Le polar Banana Fish vient d'être réédité et retraduit par Panini. L'occasion idéale de découvrir l’œuvre de la dessinatrice Akimi Yoshida, qui suit les aventures d'Ash, petit chef de gang qui enquête sur Banana Fish, une drogue aux effets amnésiques. Une référence du polar à la japonaise.

Banana Fish, Akimi Yoshida, Panini Manga, 378 pages, 16 euros. 9 tomes disponibles (série complète en 10 tomes).

• Parasite (1988-1994)

Dans Parasite, classique de l'horreur signé Hitoshi Iwaaki, d'étranges parasites prennent possession de l'humanité. Son seul espoir est Shinichi, jeune lycéen épargné par son parasite, qui s'est logé dans son bras droit. Un scénario haletant et des idées visuelles surprenantes.

Parasite, Hitoshi Iwaaki, Glénat, 274 pages, 10,75 euros. 8 tomes disponibles.

• La Rose de Versailles (1972)

Ce classique, qui fête cette année son cinquantième anniversaire, et a été adapté en 1979 par Jacques Demy au cinéma et sous forme d'anime à la télévision (sous le titre de Lady Oscar, dans les années 1980), est l'une des meilleures portes d'entrée pour découvrir le manga. On y suit, pendant la Révolution française, l'histoire d'Oscar François de Jarjayes, une femme travestie, membre de la Garde royale.

La Rose de Versailles, Riyoko Ikeda, Kana, 800 pages, 19,99 euros. 2 tomes.

• Ping Pong (1996-1997)

On pourrait conseiller tous les ouvrages de Taiyou Matsumoto tant chacun de ses récits est une leçon de dessin et de sagesse. Avec Ping Pong, le mangaka atteint un sommet. Il y raconte la rivalité sur fond de tennis sur table de deux amis d'enfance aux caractères et aux destins très différents. Un récit puissant et poétique sur l'échec.

Ping Pong, Taiyou Matsumoto, Dekcourt/Tonkam, 544 pages. 29,99 euros. 2 tomes disponibles.

• My Broken Mariko (2020)

Détruite après le suicide de sa meilleure amie Mariko, Tomoyo refuse de laisser son père violent s'occuper de ses funérailles. Elle vole alors ses cendres et fuit vers la mer pour lui rendre un dernier hommage. Une émouvante histoire sur l'impuissance des vivants face à la mort, dont le ton enragé ne laisse aucun lecteur indifférent.

My Broken Mariko, Waka Hirako, Ki-oon, 194 pages, 9,95 euros. One-shot.

• Bonne nuit Punpun (2007-2013)

Considéré comme l'un des meilleurs titres de son auteur, Bonne nuit Punpun raconte sur plusieurs années la vie d'un jeune garçon, Punpun (représenté en oiseau), confronté aux affres de l'adolescence, du premier amour aux relations conflictuelles avec sa famille. Un récit à la fois déroutant et touchant, porté par un dessin sublime.

Bonne nuit Punpun, Inio Asano, Kana, 208 pages, 7,55 euros. 13 tomes disponibles.

• Aria (2002-2008)

Titre phare de l'"iyashikei", courant littéraire japonais fondé sur le bien-être du lecteur, Aria suit les déambulations d'une Terrienne dans la colonie martienne de Néo-Venise, une magnifique cité bâtie sur les eaux où elle apprend à devenir une professionnelle de la gondole. Une lecture drôle et reposante.

Aria The Masterpiece, Kozue Amano, Ki-oon, 375 pages, 15 euros. 7 tomes disponibles.

• Pluto (2003-2009)

Maître du thriller, Naoki Urasawa propose dans Pluto une relecture politique d'Astro Boy, célèbre robot justicier imaginé par Osamu Tezuka. S'inscrivant dans la lignée des grands romanciers de SF (Isaac Asimov, Philip K. Dick), Urasawa livre une passionnante réflexion sur la place de la robotique dans la société. Une de ses meilleures séries.

Pluto, Naoki Urasawa, Kana, 258 pages, 7,55 euros. 8 tomes disponibles.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles