142 310 victimes de violences conjugales en 2019, en hausse de 16 %

Source AFP
·1 min de lecture
En 2019, 146 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon. (Illustration)
En 2019, 146 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon. (Illustration)

Le Grenelle des violences conjugales aurait-il eu un effet bénéfique ? C'est ce que laisse entendre le ministère de l'Intérieur pour expliquer la hausse de 16 % des violences conjugales enregistrée par les services de police et de gendarmerie. Des faits qui ont concerné 142 310 personnes tous sexes confondus en 2019, a annoncé, lundi 16 novembre, le service statistiques du ministère de l'Intérieur.

Environ 88 % des victimes de violences conjugales sont des femmes, soit 125 840, une proportion stable par rapport à 2018, selon ces chiffres du ministère, qui ne comptabilisent pas les homicides. En 2019, 146 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon, soit 25 de plus que l'année précédente, selon les derniers chiffres officiels publiés en août.

La Corse et la Creuse enregistrent les taux les plus faibles

La hausse des violences conjugales traduit, selon Beauvau, « un possible effet positif du Grenelle des violences conjugales » lancé en septembre 2019, « lequel a pu inciter les victimes à davantage déposer plainte et favoriser un meilleur accueil par les services de sécurité ».

Parmi ces violences, 3 % concernent des plaintes pour viol ou agression sexuelle, lesquelles sont déposées à 98 % par des femmes (4 320 sur 4 400). Les plus forts taux de violences conjugales se retrouvent dans le Doubs (comme en 2018) suivi, mais à un niveau moindre, par la Côte-d'Or, les Côtes-d'Armor et la Seine-Saint-Denis. La Corse et la Creuse enregistrent en revanche les [...] Lire la suite