14-Juillet : en tant que chef des armées, "Emmanuel Macron s'inscrit dans la continuité de ses prédécesseurs"

franceinfo
Selon Jean-Dominique Merchet, journaliste spécialiste des questions militaires et stratégiques, c'est "la continuité qui prévaut" depuis l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron. 

"Emmanuel Macron s'inscrit dans la continuité de ses prédécesseurs" en tant que chef des armées, a estimé sur franceinfo samedi 13 juillet Jean-Dominique Merchet, journaliste à L'Opinion et spécialiste des questions militaires et stratégiques. Le président de la République doit s'adresser samedi aux militaires, à l'Hôtel de Brienne, dans le 7e arrondissement de Paris, qui est le siège du ministère des Armées avant le traditionnel défilé du 14-juillet.

franceinfo : Peut-on attribuer à Emmanuel Macron le surnom de "président guerrier", comme c'était le cas pour son prédécesseur, François Hollande ?

Jean-Dominique Merchet : Pas pour l'instant. C'est plutôt une bonne chose parce que cela veut dire qu'il n'y a pas de nouvelles guerres. Il faut s'en réjouir. Cependant, sur le fond, on peut dire qu'Emmanuel Macron s'inscrit dans la continuité de ses prédécesseurs. En France, le président de la République sait que les questions de défense et la question militaire sont au cœur de sa fonction. C'est vrai qu’il n'a pas déclenché de nouvelles opérations ou quelques frappes en Syrie. On est donc dans une situation stratégiquement un peu nouvelle mais, fondamentalement, c'est la continuité qui prévaut.

Emmanuel Macron a cependant choisi l'intitulé ministère des Armées, contre un ministère de la Défense avant lui. Cette notion est-elle importante ?

On est plus dans le calcul de communication que (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi