14 juillet: ces spectateurs du défilé n'ont pas apprécié les agissements des gilets jaunes

Esther Degbe
"Lamentable", le public du défilé du 14 juillet n'ont pas apprécié l'intervention des gilets jaunes.

14 JUILLET - Ce défilé du 14 juillet, ce dimanche, a été aussi rythmé que mouvementé dans la capitale.

Alors que le président Emmanuel Macron a ouvert les festivités en descendant les Champs-Élysées à bord d’un “command car” avant le début du traditionnel défilé militaire, des sifflets émanant de gilets jaunes ont été entendus sur le passage du chef de l’État.

Une action réalisée par une centaine de gilets jaunes venus assister au défilé pour exprimer leur mécontentement et qui n’a pas du tout plu à bon nombre de spectateurs présents le long de la célèbre avenue, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article

“Lamentable”, “décevant”, “casse-pieds”... les mots négatifs n’ont pas manqué à ceux qui étaient venus voir le défilé, parfois pour la première fois, dans “un esprit d’union nationale où ce type d’action n’a pas sa place”, comme l’a expliqué un spectateur au HuffPost après le défilé. 

Ces sifflets n’ont pas été le seul incident qui s’est déroulé en marge du défilé. Un groupe d’une quarantaine de manifestants, se revendiquant gilets jaunes, a tenté de forcer une rangée de CRS sur la grande avenue parisienne, avant d’être encerclé par les forces de l’ordre.

L’une des figures médiatiques des gilets jaunes, Éric Drouet, drapeau tricolore à la main, a également été entouré puis interpellé par des policiers. Jérôme Rodrigues et Maxime Nicolle avaient connu le même sort un peu plus tôt dans la matinée.

À voir également sur Le HuffPost:

LIRE AUSSI:

Retrouvez cet article sur le Huffington Post