14-Juillet : pourquoi les "gilets jaunes" sont revenus sur le devant de la scène

franceinfo
Alors que le mouvement peine désormais à fédérer dans les rues, plusieurs dizaines de "gilets jaunes" sont parvenus à manifester leur mécontentement lors des cérémonies du 14-Juillet, malgré un arrêté préfectoral.

Les "gilets jaunes" font de nouveau parler d'eux. Alors que le mouvement est en perte de vitesse depuis plusieurs semaines, des dizaines de personnes sont parvenues, dimanche après-midi, à investir les Champs-Elysées avant le défilé militaire du 14-Juillet. Plusieurs figures du mouvement ont été interpellées et placées en garde à vue quelques heures. Ce nouveau coup de projecteur montre que la contestation couve toujours, même si les manifestants sont désormais réduits à un petit cercle.

Parce que les leaders sont toujours sur le pont

Les visages médiatiques des "gilets jaunes" poursuivent leur mobilisation au fil des semaines. Plusieurs figures du mouvement ont été placées en garde à vue, comme Jérôme Rodrigues, Eric Drouet – pour "rébellion" – et Maxime Nicolle – pour "organisation d'une manifestation illicite". David Michaux, secrétaire national CRS pour l’Unsa police, a affirmé lundi 15 juillet sur franceinfo que les "têtes du mouvement des gilets jaunes ont été interpellées à titre préventif, et surtout pour éviter que ça dégénère".

Après avoir annoncé son souhait de faire "une pause", en avril dernier, Eric Drouet reste donc sur le pont. Son avocat, Arié Halimi, a dénoncé sur (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi