"13h15". L'épicière au grand cœur de Moustey qui tissait du lien social avant de prendre sa retraite

France 2

Quand Chantal Morel a annoncé qu’elle vendait son épicerie pour partir à la retraite, après vingt-trois ans passés derrière la caisse, tout le village de Moustey (Landes) a retenu son souffle. Il a cru qu’il allait rejoindre l’interminable liste des bourgs dont les petits commerces disparaissent les uns après les autres.

Toute sa vie, l’épicière n’a jamais ménagé sa peine pour rendre service à ses clients. Ce jour-là, Chantal part pour une de ses dernières tournées, soit cent-vingt kilomètres à travers le département pour approvisionner neuf clients qui ne peuvent plus se déplacer. A dix centimes de plus par article livré, ce n’est pas rentable pour la commerçante. Elle ne s’est jamais vu augmenter ses tarifs ni arrêter, tant ses clients ont besoin de sa visite.

"On a toujours quelque chose à se dire"

"C’est bien qu’un petit commerce marche à la campagne… Moi, je ne bouge plus, je ne conduis plus… Alors, qu’est-ce que je ferais ? Heureusement que madame a bon cœur", affirme une dame d’un bel âge sur la table de qui Chantal vient de déposer les provisions commandées.

"Elles sont gentilles, dit l’épicière de ses petites mamies. On a toujours quelque chose à se dire." La cliente insiste sur l’importance de cette relation que Chantal entretient : "On n'est pas des numéros." Et l’épicière, qui a choisi

Samira pour lui succéder, confirme ce lien : "C’est Gisette, on sait qui c’est. Allez, à mardi…"

Retrouvez cet article sur Francetv info

VIDEO. "13h15". La nouvelle épicière de Moustey continuera à livrer les personnes âgées et isolées
"13h15 les Français". Chantal s’en va
Présidentielle : le silence de la communauté catholique
VIDEO. "13h15". La nouvelle épicière de Moustey continuera à livrer les personnes âgées et isolées
"13h15 les Français". Chantal s’en va

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages