13 Novembre : pour Salah Abdeslam, « il n’y avait rien de personnel »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Salah Abdeslam, mutique depuis son arrestation en 2016, s'exprime beaucoup depuis l'ouverture, mercredi dernier, du procès des attentats du 13 Novembre.
Salah Abdeslam, mutique depuis son arrestation en 2016, s'exprime beaucoup depuis l'ouverture, mercredi dernier, du procès des attentats du 13 Novembre.

« On a attaqué la France, visé la population, des civils, mais il n?y avait rien de personnel, a déclaré Salah Abdeslam, principal accusé du procès des attentats du 13 novembre 2015, à l?ouverture de l?audience mardi à Paris. « Le but n?est pas de remuer le couteau dans la plaie mais d?être sincère », a-t-il ajouté d?un ton calme, assurant que les attentats étaient une réponse aux « bombardements français sur l?État islamique ».

Plus d?informations à suivre sur Le Point?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles