13-Novembre : "Ce procès constitue une étape éminente dans notre parcours de résilience"

·1 min de lecture

Le procès du 13-Novembre  doit reprendre mardi mais pour acter une suspension provisoire des débats. En cause, l'absence de Salah Abdeslam , touché par le Covid-19 . Un nouveau calendrier sera calé lors de l'audience de mardi et dépendra de l'état de santé du principal accusé du procès. Si ce dernier est testé négatif, qu'une expertise médicale valide sa fin d'isolement et qu'il n'y a pas d'autres malades, les débats devraient reprendre jeudi. Sinon, la reprise sera reportée au jeudi suivant, le 13 janvier. Philippe Duperron, le président de l'association 13Onze15 Fraternité-Vérité, commente cette pause judiciaire et s'interroge sur ses conséquences.

"Nous voilà donc 'condamnés' à jouer les prolongations de cette pause judiciaire pour cause de Covid chez Salah Abdeslam. Nous pourrions être tentés de nous réjouir de ce repos forcé si le prix à payer n'en était pas le risque d'allongement de la durée du procès dont il faudra bien que les jours perdus se rattrapent (outre les journées des témoignages des victimes qui n'ont pas encore pu être recueillis...).

"Le procès se poursuivra, c'est certain"

La date du 22 mai originairement fixée pour terme de cette épreuve de marathon judiciaire pourra-t-elle, dans ces conditions, être respectée? Nous avons en tous cas, pour ce qui nous concerne, la conviction que l'institution judiciaire mettra en œuvre tous les moyens dont elle dispose, comme cela a été le cas jusqu'alors pour franchir ce nouvel obstacle que constitue la situation sanit...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles