13 Novembre : l’opportune amnésie du patron de la pizzeria Casa Nostra

Libération.fr

Le gérant du restaurant et son complice présumé, accusés d’avoir vendu la vidéo de l’attaque à un tabloïd anglais, comparaissaient mercredi.

Huit heures d’audience n’ont pas suffi, mercredi, pour que Yann Abdelhamid Mohamadi et son «cousin» et complice présumé, Rabie Safer, avouent leur implication dans la vente pour 50 000 euros des vidéos tournées au Casa Nostra le soir du 13 novembre 2015. Les images, enregistrées par les caméras de cette pizzeria de la rue de la Fontaine-au-Roi, dans le XIe arrondissement de Paris, et qui montrent un terroriste vider son chargeur sur des clients affolés, avaient été publiées sur le site d’un tabloïd anglais cinq jours après les attaques terroristes. Plusieurs personnes se reconnaissant sur le film avaient alors porté plainte pour violation de leur droit à l’image. Présentées comme les «premières images des attaques de Paris, où l’on voit des clients plonger sous les tables et un jihadiste tenter d’assassiner deux femmes à bout portant mais son arme s’enraye», la vidéo a depuis été vue des millions de fois, copiée et partagée partout sur Internet, jusqu’aux sites complotistes.

Mohamadi et Safer sont poursuivis notamment pour avoir «permis à des personnes non habilitées» d’accéder à ces images. De même qu’un hacker, qui les avait aidés à contourner le mot de passe du disque dur du système de vidéosurveillance les contenant, pour complicité du même chef d’accusation. Ils étaient tous les trois entendus devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Trois des cinq parties civiles au procès - deux jeunes hommes et une jeune femme, par ailleurs «habitués» du «Casa» avant les faits - étaient présentes, pour tenter de comprendre «comment les images de leur malheur avaient pu faire l’objet d’un commerce», selon leur avocat, maître Ambroise Soreau.

Mais mercredi, ni Mohamadi ni Safer n’ont répondu à cette question. Les deux hommes semblent tous deux avoir été victimes d’amnésie soudaine. Le premier, un grand type de 45 ans aux (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Surêté nucléaire Alerte à La Hague
Cannes Roman Polanski invité
Tu mitonnes !
Emoi après la mort d’un détenu en cavale
Urbanisme : Pierre Veltz et son Paris-Saclay sacrés

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages