13-Novembre : « Avec la fin des auditions, nous n’entendrons plus ceux qui ne sont plus là »

© AFP

Vendredi, pour la dernière fois, des parties civiles se sont exprimées à la barre, pour le procès du 13-Novembre , devant la Cour d’assises spéciale de Paris. Place désormais aux plaidoiries des avocats des parties civiles, qui débutent lundi. Ce procès-fleuve clôt un nouveau chapitre, avant le verdict attendu le 29 juin. A cette occasion, Philippe Duperron, président de l’association 13Onze15 Fraternité-Vérité et père de Thomas, mortellement blessé au Bataclan, nous a confiés ce texte.

« Ce vendredi 20 mai venait ponctuer la fin des témoignages des parties civiles et la fin aussi de ce très long processus d’examen des faits avec l’audition des accusés, des experts, des enquêteurs… Une semaine éprouvante, cette fois encore, comme le furent les cinq semaines d’octobre au cours desquelles nous avons entendu la douleur s’exprimer avec dignité, vu les larmes couler, notre vue troublée par l’émotion.

Il s’est agi, pour beaucoup, de venir témoigner alors que - ils sont nombreux à l’avoir dit - ils n’en avait pas senti le besoin, pas senti l’utilité, ils n’attendaient rien du procès, voire ils n’ont pas confiance dans l’institution comme l’a dit expressément l’une d’entre elles, mais, tous, ils ont remercié la cour de leur donner cette occasion de s’exprimer, conscients, aussi, que cette occasion est ultime, qu’elle ne se représentera pas…

Une 132e victime

Beaucoup de témoignages semblent avoir pris de la hauteur, en quelque sorte la vision est plus globale, elle se nourrit de toute ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles