13-Novembre : "Nous avions des schémas d'intervention qui dataient des années 70-80"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 s'ouvre cette semaine à Paris. Celui-ci s'annonce historique, six ans après les attaques qui ont fait 130 morts dans la capitale. Au total, 20 personnes y seront jugées, dont 14 présentes, pendant 140 jours d'audience. Georges Fenech, ancien magistrat et ex-député LR était l'invité des Coulisses de l'info sur Europe 1 lundi matin. L'ancien président de la Commission parlementaire sur les attentats de 2015, qui publie le livre Bataclan, Paris, Stade de France, le procès, aux éditions Rocher, est revenu sur les failles des services de renseignement et sur les changements opérés depuis ces attaques.

Le Bataclan, "un épisode impensable"

"Nous n'étions pas prêts, un épisode comme au Bataclan était impensable. Nous avions des schémas d'intervention qui dataient des années 70-80 et qu'il a fallu entièrement revoir. Par exemple, devant le Bataclan vous aviez dès les premières minutes les primo-intervenants sur place mais ils n'étaient ni équipés, ni formés et n'avaient pas l'autorisation d'entrer en milieu confiné. Il leur fallait attendre les forces d'élite", a-t-il expliqué. "On en a donc tiré les conséquences et désormais toutes les Bac de France (brigades anti-criminalité) sont formées pour intervenir immédiatement", a poursuivi Georges Fenech. 

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

L'ancien président de la Commission parlementaire sur les attentats du 13-Novembre est également revenu sur l'audition de Reda ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles