13 à table (France 2) : un savoureux repas de Noël avec Pierre Palmade à ne pas rater

·1 min de lecture

Voici une pièce qui a fait ses preuves ! Pierre Palmade met en scène et joue dans ce classique de boulevard extrêmement drôle, monté ici spécialement pour France 2 le temps d'une représentation. Créée en 1953, la pièce13 à table est devenue un film deux ans plus tard, avec Micheline Presle et Annie Girardot. Grâce à des captations, le grand public l'a aussi découverte à la télévision en 1967, puis dans les années 1980, avec Marthe Mercadier. "C'est l'histoire d'une maîtresse de maison superstitieuse qui s'aperçoit avec horreur qu'elle va avoir 13 personnes à son dîner de réveillon. Pour empêcher cela, elle annule un invité. Mais au même moment, un autre s'ajoute à la liste, s'enthousiasme Pierre Palmade, qui a proposé cette pièce bien de saison à France 2. La mécanique est infernale et le public s'amuse à compter avec elle les invités…"

Si la version originale dure 2 h 30, celle-ci est ramenée à 1 h 50. "À l'époque, le créateur partait du principe que des spectateurs pouvaient arriver en retard et, du coup, glissait dans les dialogues des répétitions afin que les retardataires puissent comprendre", explique Pierre Palmade.

Tout en gardant l'esprit de l'histoire, indémodable, il a resserré la durée pour rendre l'ensemble plus dynamique. Côté casting, Virginie Hocq a remplacé au pied levé Isabelle Mergault, initialement prévue pour incarner Madeleine, le personnage principal. "Nous n'avons eu qu'un mois de répétitions, mais Virginie arrivait une heure avant et repartait une heure (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Exclu. Ségolène Royal évoque sa "règle d'or" depuis sa séparation avec François Hollande : "Il ne faut jamais critiquer la fonction paternelle..."
Être en couple quand on est Miss France ? Quasi impossible selon Iris Mittenaere !
Jean-Marie Bigard règle (encore) ses comptes avec Muriel Robin pendant la diffusion d'I love you coiffure : "Elle m'a foutu le CSA au cul"
Anne Roumanoff vient en aide aux soignants avec son association : "il y a tant de choses à faire. Les salles de repos sont en piteux état"
Caroline Margeridon toujours en froid avec Pierre-Jean Chalençon : "Je ne veux plus le voir"