13 à Table (France 2) Pierre Palmade : “Cette pièce est totalement folle !”

·1 min de lecture

Vous reprenez cette pièce de Marc-Gilbert Sauvajon, que vous aviez déjà mise en scène avec votre troupe, en 2012. Pour quelle raison ?

Pierre Palmade : À l’époque, à la demande de l’un de mes acteurs, Jean Leduc, j’en avais fait une version « homo ». Elle avait très bien marché, les gens se précipitaient pour la voir. Aussi, quand France 2 a fait un appel d’offres, je leur ai dit : « Laissez-moi trouver une partenaire et je vous propose la pièce Treize à table. » J’ai d’abord pensé à Isabelle Mergault, mais elle a décliné la proposition, faute de temps. Je me suis donc tourné vers Virginie Hocq.

La connaissiez-vous ?

Non, pas vraiment. J’ai découvert une artiste talentueuse et, surtout, bosseuse. Elle a eu un mois pour préparer la pièce. Aujourd’hui, elle la connaît mieux que moi. Sur scène, c’est une véritable tornade. Dans ce vaudeville plein de rebondissements, pour jouer Madeleine Villardier, mon épouse dans la pièce, il fallait une actrice pleine de verve et d’énergie. Et Virginie n’en manque pas.

Selon vous, qu’est-ce qui fait la qualité de cette pièce ?

Elle a une mécanique totalement folle. Le personnage de Madeleine n’arrive pas à s’en sortir pour éviter de se retrouver treize à table le soir du réveillon de Noël. Au gré des péripéties et des désistements de dernière minute, les invités se retrouvent à douze, puis quatorze, voire quinze, pour immanquablement retomber sur le chiffre fatidique. Le public... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi