Les 12 coups de midi : Jean-Luc Reichmann aurait-il annoncé l’élimination d’Eric sur Instagram ?

Depuis la reprise des tournages des Douze coups de midi, Jean-Luc Rerichmann tente de garder le contact avec ses fans en leur offrant quelques vidéos de coulisses qu’il diffuse sur son compte Instagram. La dernière en date, mise en boite lors des enregistrements de ce mardi 19 mai 2020 a totalement déclenché les foudres des Internets. Alors qu’il s’apprête à tourner, l’animateur fait un tour du plateau vide. Seuls les techniciens, scriptes et cameramen sont là. La présence de fleurs sur le plateau et les « bonne fête maman » du staff laissent à croire que les enregistrements sont arrivés à la date du 7 juin prochain. Dans le reste de la vidéo, Jean-Luc Reichmann filme les pupitres en face de lui. Quatre prénoms ressortent : « Hugo, Valérie, Joachim et Eva ». Quid d’Eric, le maître de midi qui ne cesse de battre des records dans le jeu ?

Où est passé Eric ?

Les Internautes voient en cette vidéo une façon comme une autre d’annoncer l’élimination d’Eric dans les trois semaines à venir. En commentaire sous la vidéo diffusée sur Instagram, certains internautes s’interrogent. Est-ce une bourde ou est-ce volontaire ? « C’est moi ou Eric n’est plus inscrit sur les pupitres ? » lance un abonné. Un autre follower, lui, ne cache pas sa joie : « Ah chouette Eric est éliminé avant la fête des mères, son nom des pupitres a disparu. Amen ! » Même son de cloche sur Twitter où certains s’agacent de ne plus avoir de surprise : « Merci du spoiler y'a plus écrit Éric sur le pupitre MAIS HUGO ! Moi

Retrouvez cet article sur Voici

VIDEO Jean-Pascal Lacoste (C que du kif) taclé dès son arrivée par Jean-Michel Maire
PHOTOS Brigitte Macron masquée pour sa première sortie officielle depuis la fin du confinement
VIDEO Tous en cuisine : Michaël Gregorio et Déborah François apparaissent ensemble, les internautes s’interrogent
Nabilla « à bout » : elle partage l'hilarante bêtise de son fils Milann
VIDEO C à vous : Anne-Elizabeth Lemoine lance une blague osée à l'un de ses chroniqueurs