Les 12 coups de midi : Caroline en difficulté face à une question discutable de Jean-Luc Reichmann

·2 min de lecture

"Il y a débat" a reconnu Jean-Luc Reichmann. Ce jeudi dans les 12 coups de midi, Caroline a poursuivi son joli parcours en se hissant en finale. Une future vingtième participation et déjà 64 250 euros de gains qui impressionnent ! A l'antenne depuis le 19 juillet, la jeune femme de 26 ans a prévenu l'animateur de TF1 : elle n'est pas là pour jouer les figurantes. En attestent ses notes bluffantes au baccalauréat ! Mais ce midi, une question (un brin contestable) de la production a failli mettre un grain de sable dans cette mécanique bien huilée...

Une question peu précise

Alors qu'elle venait de valider son billet pour une vingtième participation, la jeune candidate a tenté de décrocher 20 000 euros grâce aux cinq questions du Coup de Maître. Un parcours de santé lors des deux premières mais qui s'est ensuite complexifié à cause d'une question sportive... "En gym ou en musculation, dans quelle position se met-on quand on fait des squats ? Allongée, assise ou l'autre (la proposition mystère, ndlr) ?" Démonstration à l'appui, Caroline a alors douté en proposant "assise." La réponse étant validée, Jean-Luc Reichmann a dévoilé la troisième possibilité, à savoir la position "accroupie." L'ami de Caroline, taquinée hier sur sa vie sentimentale laborieuse, a alors tiqué...

"Il y a débat..."

Nathan, présent en visio-conférence, pensait en effet que la championne venait de commettre un impair : "Je pensais à 'accroupie' et je savais que Caroline pensait à 'accroupie' en disant 'assise' donc..."

Retrouvez cet article sur Télé 2 semaines

Tous en cuisine : Cyril Lignac cuisinera-t-il toujours en direct de chez lui à la rentrée ?
Nabilla : sa nouvelle coiffure subjugue les internautes (PHOTOS)
Explosions à Beyrouth : Mika adresse un message poignant au Liban
TLMVPSP : Nagui perplexe face à une candidate qui a oublié sa culotte
Affaire Clémentine Sarlat : deux journalistes licenciés par France 2 vont saisir les Prud'hommes