11 villes demandent de rendre obligatoire l'achat de bus zéro émission en Europe

11 villes demandent de rendre obligatoire l'achat de bus zéro émission en Europe

2027 est l'année où 11 villes et organisations civiques veulent que seuls des bus à zéro émission soient vendus en Europe. Paris, Barcelone et Milan font partie des villes qui demandent à la Commission européenne de proposer une date limite pour la fin des bus à essence.

Ils affirment que sans action au niveau européen, l'offre ne pourra tout simplement pas répondre à la demande si l'on veut atteindre les objectifs écologiques.

"Les villes et d'autres parties prenantes de la société civile ont écrit à la Commission pour demander que 2027 soit l'année où tous les nouveaux bus urbains émettraient zéro émission, ce qui signifie qu'ils seraient soit électriques soit à hydrogène. Les villes veulent davantage de bus électriques, et c'est un très bon moyen d'augmenter l'offre de ces bus. Cela permettra de faire baisser les prix. Le prix est un problème pour de nombreuses villes et une offre plus importante permettrait de réduire l'ensemble des prix.", a affirmé James Nix, responsable du fret chez Transport & Environment.

A Bruxelles, des bus électriques sont déjà utilisés sur certaines lignes**.** Ceux-ci se garent à la fin de leur circuit, se rechargent pendant 10 minutes et repartent.

D'autres villes, dont 40 dans le monde, se sont déjà fixées comme objectif de n'acheter que des bus à zéro émission d'ici 2025, y compris toutes les villes néerlandaises. Bruxelles ne s'est pas engagée à respecter cet objectif.

Bien que le commissaire européen à l'Environnement ne veuille pas s'engager sur une quelconque date limite pour le moment, il estime que l'idée que les villes le fassent elles-mêmes est un pas dans la bonne direction.

"Il s'agit, avant tout, de l'exemple que vous montrez aux citoyens. Ainsi, si les villes ne sont pas en mesure, avec leur pouvoir d'achat, d'acheter et d'assurer une mobilité propre aux citoyens, comment pouvez-vous ensuite demander aux citoyens d'acheter une voiture propre alors que la ville n'est pas en mesure de fournir des bus à air pur ? Je pense donc que c'est une nécessité. C'est un premier pas qui montrerait un bon exemple à tous les citoyens.", a déclaré Virginijus Sinkevičius, commissaire européen chargé de l'Environnement.

La Commission européenne doit publier sa proposition sur les normes d'émission de CO2 pour les bus et les camions dans le courant de l'année, et c'est à ce moment-là qu'une éventuelle échéance pourrait être donnée.