11-Septembre: les théories du complot de l'époque sont aujourd'hui "le modèle de toutes les autres"

·4 min de lecture

L'effondrement des deux tours du World Trade Center, percutées successivement par deux avions détournés par des terroristes d'Al-Qaïda, a suscité de nombreux théories du complot, maintes fois réfutées. Vingt ans après, l'historienne Marie Peltier explique comment ces schémas de pensée sont aujourd'hui toujours d'actualité.

Ce samedi marque les 20 ans de l'attentat du 11 septembre 2001 contre les États-Unis, qui a fait près de 3000 morts. Ces attaques ont marqué l'histoire moderne, entrainant notamment la guerre en Irak, mais elles ont aussi suscité à l'époque l'apparition de nombreux discours complotistes. La principale théorie diffusée, sous différentes formes, est ainsi que ces attentats ne sont en fait pas l'œuvre d'Al-Qaïda mais du gouvernement américain.

>> Découvrez le document « 2001-2011 : La traque de Ben Laden » dès maintenant sur RMC BFM PLAY 

Ces remises en cause de la version officielle, maintes fois réfutées ces deux dernières décennies, sont toutefois diffusées à large échelle avec l'explosion à l'époque de l'accès à internet, et trouvent encore de nombreux adeptes.

L'historienne Marie Peltier, spécialiste du complotisme, explique à BFMTV.com comment les schémas complotistes propagés alors sont aujourd'hui toujours utilisés, et ressurgissent lors d'autres événements dramatiques comme les attentats contre Charlie Hebdo, ou actuellement la pandémie de Covid-19.

Pourquoi le 11-Septembre marque la résurgence des discours complotistes?

"L'entrée dans le XXIe siècle, de manière générale, c'est quand même l'éloignement d'un monde qui était assez structurant durant le XXe siècle, avec de grandes idéologies. Par exemple la confrontation Ouest-Est et avant cela les discours religieux nous ont donné beaucoup de repères pour raconter ce que l'on vivait en société. Le XXIe siècle c'est un peu le délitement de tout cela, on manque de repères pour raconter ce qui nous arrive.

Par ailleurs le 11 septembre 2001 correspond à un choc très important, or quand on vit un très grand choc traumatique, on a besoin de comprendre, on a besoin de sens, et le conspirationnisme apporte cela comme plus-value. Même si c'est un sens qui est problématique, il en donne un.

Et il faut évidemment dire aussi que l'entrée dans les années 2000 correspond à la massification du web qui favorise la prolifération de ce type de discours. Avant pour avoir accès à un écrit conspirationniste il fallait trouver le bouquin dans une librairie clandestine. Avec le web, on a une possibilité de massification de cette parole, d'horizontalité aussi: tout le monde peut mettre ses propres contenus conspirationnistes en ligne. Il y a toute une série d'écrits anciens du XIXe siècle, qui avaient disparu de la circulation, notamment parce qu'ils avaient été interdits, et qui sont réapparus à partir de l'entrée dans les années 2000 'grâce' au web."

Vingt ans plus tard, qu'en est-il ?

"Vingt ans après le 11-Septembre, malheureusement le complotisme a gagné beaucoup de terrain dans le débat public. Il faut quand même rappeler qu'au début des années 2000 il restait très marginal et minoritaire, mais aujourd'hui, on le voit avec le Covid-19, ce n'est plus du tout le cas, le complotisme a un caractère beaucoup plus mainstream.

Là où il y a quelque chose de similaire avec le Covid-19, c'est qu'il s'agit aussi d'un traumatisme collectif: c'est quelque chose qui est venu bousculer notre quotidien, notre sentiment de sécurité.

Et quand on vit quelque chose comme cela à l'échelle d'une société, on a besoin de mise en récit, que l'on puisse se raconter ce qui nous arrive, et on voit bien qu'on a du mal à trouver un langage commun pour raconter le Covid-19. Le conspirationnisme permet cela, il permet de désigner des héros, des coupables, des causes, des conséquences...

Quelle est l'incidence des théories concernant le 11-Septembre sur le complotisme actuel?

"Des études tendent à montrer que l'adhésion aux théories du complot concernant le 11 septembre 2001 était plutôt en déclin ces dernières années, mais c'est une fausse bonne nouvelle. Je pense que ce qu'il se passe aujourd'hui c'est que les théories du complot du 11-Septembre sont un petit peu le modèle de toutes les autres théories du complot. C'est comme un schéma narratif qui est maintenant applicable à n'importe quel événement. 

On le voit bien, dès qu'on a un attentat terroriste, on voit des théories du complot qui apparaissent qui sont des copiés-collés des théories du complot qui ont circulé au moment du 11 septembre 2001.

Il faut se rappeler que les conspirationnistes s'attachaient énormément à analyser les images des tours jumelles, du Pentagone... Maintenant c'est un réflexe qui est reproduit à chaque fois qu'il se passe un événement du même type. Pour l'attentat de Charlie Hebdo, on a eu exactement le même genre de discours avec les mêmes 'analyses' d'images qui visaient soi-disant à nous montrer qu'on nous mentait, qu'on nous manipulait, que c'était une mise en scène au service d'intérêts cachés, et que les auteurs désignés n'étaient pas les vrais auteurs, parce que c'est toujours cela aussi."

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles