11-Novembre : un hommage pour "Quinquin", le plus jeune des Résistants

·2 min de lecture

Marcel Pinte, dit "Quinquin", a été un agent de liaison pour les Résistants à l'âge de 6 ans seulement. Sa jeunesse lui avait permis d'échapper aux soupçons des Allemands jusqu'à sa mort accidentelle en 1944. Il va être honoré mercredi à l'occasion des commémorations du 11-Novembre : son nom va être inscrit sur un monument aux morts à Aixe-sur-Vienne, Haute-Vienne.

À 6 ans, il est considéré comme le plus jeune résistant de France à être tombé pendant la Seconde guerre mondiale. Marcel Pinte, surnommé "Quinquin", avait seulement 6 ans en 1944. Ce 11 novembre, le plus jeune résistant de France va être honoré, puisque son nom sera gravé sur le monument aux morts d'Aixe-sur-Vienne (Haute-Vienne), près de Limoges. Le petit Marcel Pinte avait utilisé sa blouse pour cacher des messages transmis aux Résistants, dans les maquis et les fermes où ils se cachaient durant la Seconde Guerre mondiale.

>> À LIRE AUSSI -Mireille Mathieu : "Je suis française et fière de l'être"

Un messager de la résistance

Sa jeunesse, sa bouille d'ange et son regard espiègle lui ont permis de passer inaperçu : il n'a jamais été fouillé par les Allemands. A 6 ans, il tenait pourtant le rôle d'un véritable agent de liaison... Son père, un figure de la Résistance dans la région, l'a protégé dans les missions dangereuses, rapporte Alexandre Brémaud, l'un des descendants de sa famille. : "il couvrait des distances d'un à deux kilomètres, pas plus. Il avait un contact très facile avec les adultes. Il comprenait que ce qu'il faisait était dangereux, mais il savait aussi que c'était utile."

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Pas facile pourtant pour un enfant de dissimuler une telle activité. Marcel a plusieurs fois été surpris par son père en train de chanter des chants du maquis pendant ses promenades. Celui-ci l'a évidemment sermonné pour le p...


Lire la suite sur Europe1

Ce contenu pourrait également vous intéresser :