11 novembre : des commémorations chamboulées par la crise sanitaire

"C’est un crève-coeur, mais parfois, il faut savoir prendre des décisions, les assumer, c’est ce que nous faisons." La déception est palpable dans la prise de parole de Joël Dupuy De Mery, adjoint SE à la ville de Compiègne (Oise). La clairière où a été signé l’armistice de 1918 n’accueillera pas les traditionnels hommages le 11 novembre prochain. Les rassemblements ne peuvent pas avoir lieu en raison de la crise sanitaire qui traverse la France. Un devoir de mémoire qui s’adapte aux consignes sanitaires Certains élus refusent de ne voir aucun hommage à cet événement qui a marqué l’histoire du monde et de la France notamment. Jacques Myard, maire LR de Maisons-Laffite (Yvelines), annonce qu’un hommage en comité restreint aura lieu. Son habituel discours sera, lui, diffusé sur le site et le compte Facebook de la ville. Dans le Pas-de-Calais, à Arras, une école prévoit de diffuser des textes historiques récités par des élèves pour faire perdurer les hommages à l’armistice.