11 manières de sauver des vies sans tester sur les animaux

Anissa Putois
Les scientifiques à la page le savent et mettent au point un éventail de méthodes de recherche modernes, non cruelles et pertinentes pour l’être humain.

Les animaux sont des êtres sensibles et pensants – pas des éprouvettes à queue. Pourtant, en 2016, près de 2 millions d’entre eux ont été utilisés ”à des fins scientifiques” en France, un chiffre qui ne comprend pas les animaux excédentaires, ceux tués pour leurs organes ou leurs tissus, et les formes embryonnaires.

Tant qu’ils remplissent les bons papiers administratifs au préalable, les expérimentateurs peuvent séparer un animal de sa famille et le garder en isolement total, lui faire avaler de force des produits chimiques toxiques, l’attacher dans un dispositif de contention et lui faire exécuter des tâches répétitives pendant des heures. Bien que tous les animaux ressentent la douleur et la peur, il existe des différences significatives au niveau de notre physiologie, notre biochimie et notre métabolisme.

Les scientifiques à la page le savent et mettent au point un éventail de méthodes de recherche modernes, non cruelles et pertinentes pour l’être humain. Le progrès et la découverte sont au cœur-même de la science, il est donc logique que de plus en plus de chercheurs adoptent des méthodes avancées qui produisent des résultats rapides et précis, sans souffrance animale. Ces innovateurs éthiques méritent notre soutien. À l’occasion de la Journée mondiale pour les animaux dans les laboratoires, voici quelques unes des façons les plus novatrices grâce auxquelles les scientifiques sauvent des vies humaines et animales.

Des tests sans animaux pour en avoir le cœur net

Des scientifiques de l’université d’Oxford ont mis au point un programme informatique qui peut prédire comment les médicaments affectent le cœur humain de manière bien plus efficace que les tests sur les animaux, avec une précision à près de 90%.

Une science éthique qui a du nez

Des chercheurs de l’Université Paris Descarte ont mis au point une méthode prometteuse* sans recours aux animaux pour étudier les effets toxicologiques d’expositions répétées à des mélanges complexes. Le modèle 3D de cellules...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post