11 mai : des maires refusent de rouvrir les écoles

Pour le maire d’Hautmont, dans le Nord, non, c’est non. “Les écoles sont fermées jusqu’à nouvel ordre”, souligne Joël Wilmotte, qui ne rouvrira pas les écoles le 11 mai. Il a même pris un arrêté dans ce sens. “On rappelle, dans cet arrêté, que la majorité des parents nous a fait savoir qu’ils ne remettraient pas les enfants à l’école”, précise-t-il. Les enseignants sont aussi très inquiets. “Je n’ai pas le sentiment d’être dans l’illégalité”, ajoute le maire. Chez les parents, le débat reste ouvert. D’autres maires, comme celui de Colmar, dans le Haut-Rhin, refusent aussi de rouvrir les écoles. Et parfois, la rentrée se fera, mais la mort dans l’âme, les édiles étant convaincus que c’est une hérésie.

“Les arrêtés de ces maires peuvent être cassés” “Les arrêtés de ces maires peuvent être cassés par les préfets”, explique la journaliste Anne Bourse, journaliste France Télévisions en direct du palais de l’Élysée. Mais il ne serait pas question d’entamer un rapport de force avec les élus. “Tout le monde comprend bien que la rentrée ne sera pas la même pour une école de Lozère ou un lycée d’Île-de-France”, ajoute-t-elle, alors qu’une dernière réunion sur le déconfinement est en cours à l’Élysée.