Égypte: 11 morts, près de 100 blessés dans un nouvel accident de train

SK
·2 min de lecture
Des personnes rassemblées sur le site d'un accident de train au nord du Caire, dimanche 18 avril 2021. - AFP
Des personnes rassemblées sur le site d'un accident de train au nord du Caire, dimanche 18 avril 2021. - AFP

Au moins onze personnes ont été tuées et près de 100 blessées dimanche dans le déraillement d'un train au nord du Caire, trois semaines après une collision ferroviaire meurtrière en Egypte. Selon un communiqué du gouvernement, quatre wagons du train qui se rendait du Caire à Mansoura, à 130 km plus au nord, ont déraillé au niveau de la cité agricole de Toukh. Les causes de l'accident n'étaient pas connues dans l'immédiat.

"Onze personnes ont été tuées et 98 blessées dans l'accident de train à Toukh", dans le Delta du Nil, d'après un dernier bilan du ministère de la Santé. Quatorze blessés légers ont pu quitter l'hôpital.

Des dizaines d'ambulances dépêchées

Des dizaines d'ambulances ont été dépêchées sur le lieu de l'accident, selon le ministère de la Santé. Des enquêteurs ont été envoyés sur place pour tenter d'en établir les causes.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a chargé le génie militaire d'enquêter sur ce nouveau drame. D'après la source de sécurité, le conducteur du train et d'autres responsables ferroviaires ont été détenus pour être interrogés.

L'Égypte est régulièrement endeuillée par de graves accidents routiers ou ferroviaires, dus à une circulation anarchique, des véhicules vétustes ou encore à des routes et des voies ferrées mal entretenues et peu surveillées. Les accidents ferroviaires sont généralement attribués à des problèmes d'infrastructures et de maintenance.

Des problèmes d'infrastructures

Le 26 mars, au moins 20 personnes sont mortes et près de 200 ont été blessées dans un accident de train près de la ville de Sohag (sud). Le parquet général a indiqué que le conducteur du train et son assistant n'étaient pas à leur poste lors de l'accident, ce que les deux hommes ont contesté.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a promis des sanctions contre les responsables des drames ferroviaires qui ont endeuillé le pays ces dernières années.

Début avril, la Banque africaine de développement (BAD) a annoncé l'octroi d'un prêt de 145 millions d'euros à l'Egypte pour l'amélioration de ses infrastructures ferroviaires.

Article original publié sur BFMTV.com