Il y a 100 ans, Eugénie Brazier, la plus célèbre "mère" lyonnaise, ouvrait son restaurant

franceinfo Culture
·1 min de lecture

Le 10 avril 1921, Eugénie Brazier ouvrait son restaurant au 12, rue royale à Lyon. Un établissement qui deviendra rapidement une véritable institution, recevant aussi bien les hommes politiques que les personnalités artistiques. Jacotte Brazier, petite-fille de la Mère Brazier nous raconte une histoire lyonnaise riche de 100 ans et le caractère d’une femme qui a marqué le monde de la cuisine.

Un monde qu’elle a découvert après avoir travaillé dans les fermes, où elle s’occupait des vaches et des cochons, quand elle n'était pas derrière les fourneaux. Eugénie Brazier y a alors appris les rudiments de la cuisine de Bresse. Jeune adulte, elle continue d’œuvrer derrière les fourneaux en tant que chargée de cuisine chez un fabricant de pattes.


D'employée de ferme à propriétaire de restaurants

Mais la passion viendra définitivement lorsqu’elle travaillera aux côtés d’une autre mère lyonnaise mythique, la Mère Fillioux, au lendemain de la Première Guerre mondiale. En 1921, elle décide alors de créer son propre restaurant, au 12, rue royale. "Il y a 100 ans, c’était un porte-pot. Un porte-pot, c’était une espèce de petit bistrot. Mais je crois que ma grand-mère, quand elle a ouvert, n’a pas fait ce que faisaient les cafés et les bistrots. Elle a fait tout de suite un restaurant plutôt chic et à la mode", détaille Jacotte Brazier.

La mère Brazier se montre alors précise sur la qualité des produits et attentive à l’ambiance dans sa salle. Son établissement devient rapidement un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi