Publicité

Quelque 100 000 Nord-Coréens travaillent à l'étranger pour le régime, selon un rapport

Selon les conclusions du rapport du comité d’experts de l’ONU publié ce mois-ci, 100 000 Nord-Coréens continuent à travailler à l’étranger pour les finances du régime, malgré les sanctions onusiennes. Un chiffre qui pourrait croître dans les prochaines années.

Avec notre correspondant à Séoul, Nicolas Rocca

Malgré des frontières longtemps fermées à double tour et les sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU, ils seraient encore 100 000 Nord-Coréens en activité à l’étranger. Le rapport du comité d’experts sur les sanctions à l’égard de la Corée du Nord précise les secteurs dans lesquels opère cette main-d'œuvre souvent victime d'exploitation. Actifs dans une quarantaine de pays, ces travailleurs officieraient dans les technologies de l’information, le bâtiment et la santé.

Cette pratique historique du régime aurait dû prendre fin en décembre 2019, date butoir à partir de laquelle tous les pays devaient avoir rapatrié les travailleurs nord-coréens, selon la résolution du Conseil de sécurité 2 397. Mais les experts assurent que tous ne respectent pas les sanctions.

Un demi-milliard de dollars de revenu pour Pyongyang


Lire la suite sur RFI