Plus de 100 000 morts du Covid en France : Didier Raoult refuse de céder à l’émotion

Par LePoint.fr
·2 min de lecture
L'infectiologue a répondu, avec son franc-parler habituel, pendant plus d'une heure aux questions de BFMTV.

Au cours d'un entretien fleuve à BFMTV, l'infectiologue a expliqué que ces chiffres n'avaient pas de « sens symbolique » pour lui.

Plus d'un an après le début de l'épidémie, et alors que la triste barre des 100 000 morts du Covid a été franchie, Didier Raoult est toujours le même. À l'occasion de la sortie de son livre Carnets de guerre Covid-19, chez Michel Lafon, le plus célèbre (et controversé) infectiologue de France a répondu, avec son franc-parler habituel, pendant plus d'une heure aux questions de BFMTV.

Lors de cet entretien, Didier Raoult, patron de l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille, a estimé que le chiffre des 100 000 morts du Covid-19, qui vient tout juste d'être dépassé en France, n'avait « pas, pour (lui), un sens symbolique particulier ». L'infectiologue, qui estimait au début de l'épidémie que le coronavirus tuait moins que les accidents de trottinette, a d'ailleurs relativisé cette proportion en soulignant qu'en 2020, il y a eu « moins de morts parmi les moins de 65 ans qu'en 2019 ou 2018 », avant l'épidémie. Mieux, le scientifique a assuré qu'« il n'y a pas eu d'années de vie de perdues en 2020 » en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Comme il le fait depuis un an, Didier Raoult a également estimé que le lourd bilan du Covid-19 s'explique par le fait que « nous n'avons jamais eu, dans l'histoire de l'humanité, une proportion de population aussi âgée ». « 88 % des gens qui sont morts du Covid-19 au CHU de Marseille avaient une espérance de vie qui était inférieure à un an », a-t-il fait valoir. « Je suis médecin, j'ai de la compassion pour tout le monde [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :