10 terrains de football de forêt tropicale primaire détruits chaque minute en 2021

Environ 11,1 millions d'hectares de forêts ont été perdus dans les régions tropicales l'an dernier, dont 3,75 millions dans des forêts primaires, selon l'étude annuelle du Global Forest Watch.

De vastes étendues de forêts tropicales ont été brûlées ou coupées en 2021, remplacées par des cultures ou de l'élevage, en particulier au Brésil, ont averti le 28 avril 2022 des chercheurs, alors que le changement climatique complique la préservation du couvert forestier.

2,5 gigatonnes de CO2 dans l'atmosphère en 2021

Environ 11,1 millions d'hectares de forêts ont été perdus dans les régions tropicales l'an dernier, dont 3,75 millions dans des forêts primaires, selon l'étude annuelle du Global Forest Watch (GFW), du World Resources Institute (WRI) et de l'Université du Maryland. "C'est 10 terrains de football par minute. Et ça dure depuis un an", s'alarme Rod Taylor, qui dirige le programme forêts du WRI, en parlant des forêts primaires. La destruction de ces forêts intactes a relâché 2,5 gigatonnes de CO2 dans l'atmosphère en 2021, l'équivalent des émissions annuelles de l'Inde, selon les calculs des chercheurs.

Plus de 40% de la forêt primaire perdue en 2021 l'a été au Brésil, avec environ 1,5 million d'hectares coupés ou partis en fumée, suivi par la République démocratique du Congo avec près de 500.000 hectares détruits. La Bolivie a connu son plus haut niveau de destruction de sa forêt depuis le début des mesures en 2001, avec près de 300.000 hectares. Au-delà des tropiques, le rapport montre que les forêts boréales de l'hémisphère nord ont subi la plus grande perte de couvert forestier en deux décennies. Rien qu'en Russie, une saison d'incendies exceptionnelle a entraîné la perte de 6,5 millions d'hectares de forêts, un record.

Effet boule de neige

Les chercheurs mettent en garde contre un potentiel "effet boule de neige", où des incendies plus fréquents conduisent à plus de CO2 dans l'atmosphère, alimentant le réchauffement climatique qui augmente les risques de feux de forêt. Ces données sont publiées alors que 141 dirigeants mondiaux se sont engagés lors de la COP26 à Glasgow fin 2021 à "stopper et inverser la perte de forêt d'ici 2030". Il faudra réduire[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles