Lucas Chancel: «10% de la population mondiale contribue à la moitié du problème climatique»

© AP - Andrew Milligan

C'est la sortie événement de ce jeudi 27 octobre, « Le Grand livre du climat », dirigé par la jeune Suédoise Greta Thunberg, initiatrice des grèves pour le climat. Un ouvrage qui rassemble les contributions d'une centaine d'experts, dont le Français Lucas Chancel, économiste et co-directeur du laboratoire sur les inégalités mondiales. Entretien.

RFI : Le Grand livre du climat sous la direction de Greta Thunberg, est un ouvrage choral, un état de la science climatique. Comment est-ce que ce projet est né ?

Lucas Chancel : Les éditeurs et Greta Thunberg ont voulu rassembler des contributions d’un ensemble d’experts, de scientifiques, d’acteurs du climat pour avoir un panorama le plus large possible de cette question afin d’informer pour accélérer. Parce qu’on ne va vraiment pas assez vite, par rapport à l’accélération du climat qui commence à s’emballer, on le voit un peu partout dans le monde.

L’idée qui sous-tend un peu ce projet - notamment pour ce qui est des passages écrits par Greta Thunberg - c’est la transmission du savoir. Y a-t-il un manque aujourd’hui ? les sociétés mondiales ne sont-elles pas assez informées des phénomènes liés au réchauffement climatique ?

►À lire aussi : «Le Grand Livre du climat», un tour d'horizon du défi climatique dirigé par Greta Thunberg

Est-ce qu’on en prend la route ? Est-ce qu’il y a des projets pertinents aujourd’hui qui sont mis en place ?


Lire la suite sur RFI